Sibel

sibel 300Sibel, 25 ans, vit avec son père et sa sœur dans un village isolé des montagnes de la mer noire en Turquie. Sibel est muette mais communique grâce à la langue sifflée ancestrale de la région. Rejetée par les autres habitants, elle traque sans relâche un loup qui rôderait dans la forêt voisine, objet de fantasmes et de craintes des femmes du village. C’est là que sa route croise un fugitif. Blessé, menaçant et vulnérable, il pose, pour la première fois, un regard neuf sur elle.

Ce film est le troisième de ce couple franco-turque. Nous avions pu apprécier « Noor » sorti en 2014 et qui traitait de délicate question des transgenres au Pakistan. Ici, les réalisateurs se sont inspirés d’une coutume traditionnelle toujours en pratique dans une vallée du nord de la Turquie : la communication par la langue sifflée appelée « langue des oiseaux ». Notre héroïne l’utilise avec précision pour combler son aphasie. Rayonnante et envoûtante, Sibel (Damla Sonmez) porte le film. Cette femme forte et maîtresse de son destin soulève la question de l’exclusion, de la revendication de son identité et de l’acceptation de la différence.

Ce film, tel un conte, nous transporte dans des forêts denses et somptueuses avec des rebondissements et une tension qui monte : quelle sera le dénouement de la relation ambivalente de cette jeune femme au charme mystique et de ce fuyard attirant et inquiétant ? Qu’en sera-t-il de la question du poids des traditions et de la peur de l’inconnu ? Quel regard porter sur la relation père / fille ?

Élodie, Bibliothèque départementale

Sibel / Cagla Zencirci et Guillaume Giovanetti

OPAC Recherche Simple