La loi

loiTrès bel hommage à Simone Veil incarnée avec sobriété par Emmanuelle Devos à travers ce téléfilm de Christian Faure qui relate le combat de la ministre de la santé sous la présidence de Valery Giscard d’Estaing pour légaliser l’IVG lorsque dans les années 70 encore 300 000 femmes meurent en France, chaque année, par des avortements pratiqués illégalement et sauvagement.

La motivation principale de cette femme admirable a été tout au long de sa vie, une lutte pour le respect des droits de la femme. Son livre une vie publié chez Stock en 2007 complètera ce film sur le destin de cette femme exceptionnelle.

« Je le dis avec toute ma conviction : l'avortement doit rester l'exception, l'ultime recours pour des situations sans issues. Mais comment le tolérer sans qu'il perde ce caractère d'exception, sans que la société paraisse l'encourager ? » Simone Veil

Marie-Josée, bibliothèque départementale

 

voir catalogue

 

Durant ses différents mandats, Simone Veil a placé la défense des droits des femmes au coeur de son action : 

  • La loi du 4 décembre 1974 instaure le remboursement de la contraception par la Sécurité sociale et supprime l’autorisation parentale pour les mineures ;
  • La loi du 17 janvier 1975 légalise, pour une période probatoire de 5 ans, l’interruption volontaire de grossesse (IVG). Toute femme enceinte se jugeant en situation de détresse a désormais le droit d’avorter.

Simone Veil a également agi pour une meilleure prise en compte, au moment de la retraite, des inégalités dont souffrent les femmes en raison de carrières professionnelles peu linéaires et moins reconnues que celles des hommes. C’est pourquoi : 

  • Les dispositifs de droits familiaux de retraite sont renforcés en 1975 ;
  • Le taux des pensions de réversion est porté de 50 % à 54 % pour les salariés du secteur privé par une loi de 1993 ;
  • Le statut du conjoint collaborateur est amélioré par la loi du 11 février 1994.

En matière de politique familiale, Simone Veil a articulé deux objectifs complémentaires. D’une part, elle a accompagné la montée du travail des femmes en développant les modes de garde des jeunes enfants : 

  • En 1979, est créée une aide financière à destination des parents qui recourent à une assistante maternelle. Cette prestation est ensuite revalorisée en 1994 ;
  • En 1995, des crédits importants sont mis à la disposition des caisses d’allocations familiales pour ouvrir 100 000 places en crèche.

D’autre part, Simone Veil a souhaité améliorer la situation financière des parents :

  • L’allocation parent isolé est créée en 1976 ;
  • Le complément familial, créé en 1978, est versé à partir du 3e enfant à toutes les mères, qu’elles travaillent ou non ;
  • L’allocation d’adoption est instituée en 1994 ;

la loi du 25 juillet 1994 étend l’allocation parentale d’éducation au deuxième enfant et au travail à temps partiel et prolonge jusqu’à l’âge de 20 ans les prestations familiales pour les enfants à charge de leurs parents.